La sécurité au travail, un sujet primordial pour les électriciens.

La sécurité au travail, un sujet primordial pour les électriciens.

5 décembre 2019 Non Par admin

Chaque année la sécurité sociale dépense une fortune dans les indemnisations des accidents du travail. C’est pourquoi depuis quelques années maintenant, certaines entreprises, effrayées par les contrôles et les divers avertissements de la direction départementale du travail et de la médecine du travail, ont recours à des sociétés tierces afin de révolutionner les conditions de travail de leurs salariés. Dans le registre des professions à risques le personnel en charge de l’électricité se trouve fortement impacté. C’est pourquoi, il est impératif de proposer une formation ou une habilitation à un électricien ou à un non électricien

Les métiers de l’électricité visés par le SMS

Si la chose peut sembler évidente, il reste des entreprises qui, malgré leurs obligations de résultat imposées par la loi en matière de sécurité au travail, manque de former efficacement leur personnel. Cependant, dans des métiers aussi dangereux, les accidents graves, pouvant conduire au décès du salarié, sont encore trop nombreux. Le Système de Management de la Sécurité (SMS), impose donc un ensemble de règles et de procédures ayant pour objectif de supprimer les accidents. Si la notion de risque persiste, la responsabilité de l’employeur sera engagée en cas de faute inexcusable, due à un manque de formation du salarié accidenté. 

Une responsabilité pouvant aller jusqu’au pénal

L’instauration de ce type de règle et l’intervention régulière d’une personne formée à la sécurité au travail seront les seuls remparts en cas d’accident. En effet, la commission d’enquête, en cas d’accident, sera chargée de déterminer la responsabilité de l’accident. Si le salarié a commis une faute, les circonstances de cette faute seront analysées avec un soin particulier. En effet, si par exemple, le temps de travail et surtout le temps de repos du salarié n’est pas respecté, la faute ne saurait être imputable au salarié qui n’a pas travaillé dans des conditions saines propices à accomplir une tâche dangereuse.